On la met à l'amande !

vendredi, 08 février 2019

En rencontrant par hasard un pot de purée d'amande complète, il m'est venu l'idée gourmande d'une tarte aux pommes un peu originale. 

 

La purée d'amande étant un corps gras, j'ai décidé de l'utiliser en remplacement du beurre dans ma pâte sucrée, pourquoi pas, tiens ?

 

Pour les néophytes, la purée d'amande complète (purée crue) est composée à 55 % de lipides, essentiellement des acides gras mono et poly-insaturés, autrement dit des graisses nutritionnellement intéressantes (oui, il y en a ! bonne nouvelle ;-). Sans parler des protéines, des fibres, des minéraux et antioxydants également présents.

 

D'une pomme deux coups : Plaisir ET Santé ! Pas mal, non ?

 

Bon assez discuté, voici ma recette :

 

Pour la pâte : 120 g de farine, 1 pincée de sel, 1 c à s de sucre de canne, 100 g de purée d'amande complète bio et un peu d'eau.

Pour la garniture : 6 pommes (3 canada, 1 gala, 2 golden), 1 gousse de vanille, 1 pincée de cannelle, 1 poignée de raisins secs ou abricots secs et un peu d'eau.

Pour la déco : quelques amandes effilées et torréfiées.

 

Dans un saladier, déposer la farine, le sel, le sucre et la purée d'amande. Travailler à la main. Lorsque tout est bien sablé, ajouter un peu d'eau et pétrir jusqu'à l'obtention d'une boule. La pâte ne doit pas coller, sinon ajouter un peu de farine. Filmer la boule et la conserver au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 210°.

Peler et couper les pommes en petits cubes. Les déposer dans une casserole à revêtement antiadhésif avec la gousse de vanille fendue et grattée, la cannelle et les fruits secs émincés. Ajouter un fond d'eau pour éviter l'accroche. Laisser compoter à couvert, sur  feu doux.

Etaler la pâte sur une feuille de papier cuisson et foncer le moule. Ajouter la garniture et enfourner pour 30 à 40 min.

 

Voilà ! Nous avons là une tarte peu grasse, peu sucrée et délicieuse.

 

Le petit plus : elle peut tout à fait convenir à des convives, végétaliens, végans ou souffrant d'hypercholestérolémie.

 

Bonne dégustation !

 

 

 

 

 

 

 

 

Published in Nutrition

Maladie du soda !?

lundi, 20 mars 2017

 

Depuis quelques jours c'est LE sujet qui tourne.

Ah ! les médias et leurs titres percutants !

 

Un bémol tout d'abord, le soda n'est pas le seul "méchant" de l'histoire !

Il s'agit concrètement d'une stéatose hépatique non alcoolique ; pathologie caractérisée par l'accumulation de graisse, surtout de triglycérides, dans les cellules du foie. 

Causes : Surconsommation de produits industriels sucrés et gras (gâteaux, biscuits, crèmes, glaces...), de produits riches en glucides (pain, pâtes...), de sucre (sodas, bonbons...). Bref, un déséquilibre général de la ration alimentaire.

Risques : La stéatose peut évoluer et conduire à des situations graves (cirrhose, cancer...).

Prévention : Faire le point de ses apports alimentaires, mettre le doigt sur ses excès, apporter des corrections, tout en conservant des moments de plaisirs et de gourmandise sans diaboliser qui que ce soit, ni le soda, ni un autre...

C'est ce que nous vous aidons à faire, nous, diététiciens.

Published in Nutrition

Crêpe Suzette

dimanche, 22 janvier 2017

 

J'ai perdu la tête...

Sur mon chemin, toujours en quête de plaisirs et d'émotions, je rencontre Suzette... crêpe Suzette !!!

Tous mes sens sont en éveil. Je découvre une merveille d'une douce et chaude couleur orangée sur laquelle ondule une légère flamme.

J'entends crépiter le sucre au fur et à mesure que dore cette crêpe, reposant lascivement sur sa sauce onctueuse.

Un divin parfum effleure mes narines.

Je goûte et c'est un véritable feu d'artifice de saveurs. La rondeur du sucre et de la liqueur, l'acidité et l'amertume des agrumes, la douceur de la vanille...

Quel bouquet d'arômes !

Fruité, intense et gourmand avec une finale longue et savoureuse... C'est le NIRVANA !!!

Merci Suzette.

 

Pour 8 crêpes : 2 œufs, 30 cl de lait, 15 g de sucre, 1 pincée de sel, 100 g de farine, 1 gousse de vanille, le zeste râpé d'1/2 orange non traitée.

Pour la sauce : 50 g de cassonade, 50 g de beurre, le jus de 2 oranges et d'1/2 citron, 2 c à s de Cointreau.

Pour le flambage : 25 g de cassonade, 4 c à c de Cointreau.

Battez les œufs avec 2 c à s de lait. Incorporez le sucre, le sel, la farine, le zeste, puis le reste de lait. Fendez et grattez la gousse de vanille, ajoutez la pulpe à la préparation.

Laissez la pâte reposer 30 min. au réfrigérateur.

Faites cuire les crêpes dans une poêle légèrement beurrée. Réservez-les au fur et à mesure sur une assiette placée sur une casserole d'eau frémissante.

Dans une casserole, faites chauffer la cassonade et mouillez avec le jus des agrumes. Dès que vous obtenez un caramel blond, incorporez le beurre puis le Cointreau.

Pliez les crêpes en éventail. Placez 2 crêpes par assiette et nappez-les de sauce.

Saupoudrez un peu de cassonade sur les crêpes puis humectez la surface avec 1 c à c de Cointreau. Flambez.

 

 

Published in Nutrition

Les glaces

mardi, 19 juillet 2016

 

C'est de saison !

Même si elle est consommée toute l'année, c'est quand même par grandes chaleurs que la glace remporte le plus vif succès.

Comment envisager un été, des vacances... sans glaces ??? I N C O N C E V A B L E !!!

Published in Nutrition

Chocolat

mercredi, 09 mars 2016

Irrésistible... chocolat

On le lèche, on le suce, on le croque... il nous inspire... il fond... envahit notre bouche et submerge nos papilles... On l’adooorrrre !!!!

Qu’il soit noir ou au lait, le chocolat est un aliment plaisir par excellence. Sa dégustation induit une sécrétion d’endorphines, molécules sources d’euphorie et de bien-être.

J’aurais pu écrire : “le chocolat est un aliment nutritionnellement intéressant car il est riche en...”, mais je ne le ferai pas ! On nous rabat les oreilles avec ce genre d’infos !

Discours déculpabilisant ???

Soyons honnêtes, on ne mange pas du chocolat parce qu’il est riche en magnésium, NON, NON, c’est juste parce qu’on le kiffe grave !

Pourquoi devrions-nous nous en sentir coupable ?

Alors avant d’en arriver à cet instant précieux qu’est la dégustation, il faut choisir avec attention l’objet de son désir... Voici quelques conseils.

Le chocolat est composé à partir de fèves de cacao qui sont torréfiées, décortiquées et dégermées puis broyées afin d’obtenir la pâte de cacao, matière première de tous les produits à base de cacao. Le beurre de cacao provient de l’extraction partielle de la pâte de cacao.

Le chocolat noir est un mélange constitué de pâte de cacao (+ ou - en fonction du pourcentage choisi), de beurre de cacao et de sucre.

Le chocolat au lait, un mélange de pâte de cacao, de beurre de cacao, de sucre et de lait.

ATTENTION : Le beurre de cacao était la seule matière grasse végétale autorisée dans la fabrication du chocolat. Depuis 2003, une nouvelle directive, imposée par la réglementation européenne, permet l’ajout d’autres matières grasses végétales dans la limite de 5 % du produit fini. Veillez à bien lire les étiquettes !

Noir ou au lait, la valeur énergétique est quasi équivalente. Choisissez-le en fonction de vos goûts !

Tordons le coup aux vieilles idées :

Aucune étude à ce jour ne permet d’établir que le chocolat provoque la migraine.

Le chocolat ne constipe pas. Tous les chocolats sont riches en fibres, en particulier le noir (70 % de cacao min.) qui en contient 2 fois plus que le pain complet ou aux céréales ! Eh oui !

Quant à la “crise de foie” c’est un mal bien français qui n’existe pas !

Bref , le chocolat, s’il est intégré en quantité modérée dans l’équilibre nutritionnel, il est la touche plaisir qui aide à bien gérer son alimentation. En revanche, pris en quantité excessive, comme tout aliment gras et sucré, il peut contribuer à une prise de poids.

Bonne dégustation... ;-))

Published in Nutrition

Me contacter

about us

50, rue d’Antibes - 06400 CANNES

Mob. 06.32.56.63.73

3ème étage avec ascenseur